Régate SNSM: Journal de bord

Jour 1:

Accueil chaleureux de l’antenne Bandolaise de la SNSM malgré le mauvais temps. Il faut plus de quelques gouttes de pluie pour entacher le moral d’un marin!

J’embarque sur le voilier Thitheho n•66, un show42 qui appartient au skipper Thomas. Deux membres d’équipage l’accompagnent, Marion et Olivier.


Jour 2:

Le top départ est lancé, mais le vent, un peu faiblard, ne facilite pas les choses! Les bateaux peinent à remonter, mais une fois la bouée de dégagement passée, des vents violents s’abattent à près des 35 noeuds, avec une houle arrière à l’origine de creux allant jusqu’à 3 mètres de hauteur!

Sur l’horizon, certaines coques disparaissent, ne laissant plus que leurs voiles flotter au dessus de la mer très formée, mais sous un soleil radieux. Quelques courageux sortiront même leur spi.

La mer se calme juste avant la lignée d’arrivée, et tout le monde attend avec impatience de voir son classement. Même si certains écarts de temps sont importants, presque tous les voiliers ont franchi la première étape.

Les équipages ont bien mérité de profiter du magnifique village de Porquerolles.



Jour 3:

La mer est plus calme aujourd’hui, et le soleil toujours de la partie. Un vent arrière permet de voir flotter des spis de toutes les couleurs.

Je suis toujours sur le Thitheho avec Thomas, Marion et Olivier. Afin d’offrir un maximum de surface de voilure, nous disposons les voiles en papillon, d’un côté la grand voile, de l’autre le spi. Avec quasiment 200m2 de voiles, nous atteignons une vitesse de 7 noeuds. Pas mal pour un voilier de plus de 32 ans!

Nous découvrons à la fin de l’étape que la SNSM a organisé une démonstration de mise à l’eau de canot de survie, que beaucoup regardent d’un œil attentif.

Après avoir nettoyé le bateau, nous profitons d’un délicieux barbecue sur le port de Cavalaire.





Les bateaux comités positionnent pour la dernière fois les bouées. Le Thitheho réalise son meilleur départ alors que tous les voiliers remontent au près et se croisent pendant trois bords.

Thomas en profite pour m’expliquer les règles de privilèges et n’ont de priorités qui s’appliquent ici, car ce qui importe le plus est systématiquement d’éviter la collision.

Nous terminons cette courte étape au port du Lavandou, où la SNSM, toujours aussi accueillante, a préparé un buffet pour fêter la remise des prix, et la fin de cette 19ème régate riche en émotions.

Bravo à La Bélugue pour cette belle victoire, et à tous les autres participants qui n’ont pas démérité.

Merci à Thomas, Marion et Olivier de m’avoir permis de les accompagner dans cette aventure.

Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau Trophée SNSM!

12 vues